Le masque à Venise

Venise déterre le cadavre de son premier vampire

 

Les légendes sur les vampires circulent depuis des millénaires. Elles ont surtout été popularisées par Lord Byron puis Bram Stoker à la fin du 19è siècle.

 

 

 

 

 

Les restes d’une “vampire” exhumés près de Venise

Les légendes sur les vampires circulent depuis des millénaires. Elles ont surtout été popularisées par Lord Byron puis Bram Stoker à la fin du 19è siècle.
Des chercheurs italiens pensent avoir découvert, dans une fosse commune remontant au XVIe siècle sur une île du lagon de Venise, les restes d’une femme considérée par ses contemporains comme une vampire. En effet cette femme a été inhumée avec une brique coincée entre les mâchoires, probablement -suivant les croyances de l‘époque- pour l’empêcher de venir la nuit sucer le sang des victimes de la peste qui ravageait alors la région.

Source : http://fr.euronews.net/2009/03/16/female-vampire-uncovered-in-venice/

 

Venise déterre le cadavre de son premier vampire du XVIe siècle

Avec une brique dans la bouche et un linceul aux lèvres...

Selon un groupe de chercheurs italiens, le corps découvert dans une fosse commune, lequel daterait du XVIe siècle, serait celui d'un authentique vampire déclaré comme tel par les habitants l'île de Lazzaretto Nuovo, proche de Venise.

Mais quels indices prouvent que cet homme fut bien le mortel suceur de sang présumé ? Eh bien une brique lui avait été collée entre les dents, pour l'empêcher, à son réveil, de nuire, à une époque où la peste sévissait dans la cité lacustre. Et de fait, une croyance populaire attribuait à l'époque l'origine de cette maladie justement aux nosferatus.

Ainsi, pour l'anthropologue Matteo Borrini, universitaire à Florence, il s'agit là d'un rituel funéraire de type exorcisme, montrant que non seulement le mythe était présent et connu, mais surtout que l'on avait déjà suffisamment de 'connaissances' sur le sujet pour disposer de moyens pour les affronter. Bien sûr cette preuve est une grande première dans l'histoire vampirique attestant de la croyance et de son influence sur les hommes.

Dans la fosse, de nombreux corps de personnes jetées là lors de l'épidémie de 1576 ont également été retrouvés. En outre, le portrait du vampire médiéval le présenterait comme un dévoreur de linceul, et la présence de la brique dans la bouche de ce qui est le cadavre d'une femme d'une soixantaine d'années serait alors le fait d'un fossoyeur ou d'un prêtre prudent, estime le chercheur italien.

Le linceul comme repas du vampire s'explique pourtant scientifiquement fort bien : placé dans la bouche, il est progressivement décomposé par les bactéries présentes et qui se multiplient lors de la décomposition du corps. Nous serions donc bien loin de la légende instaurée par Bram Stoker, en 1897 et ses multiples reconstitutions hollywoodiennes...

Source : http://www.actualitte.com/actualite/8876-Venise-vampire-linceul-brique-sang.htm

 

Informations

Accueil Programme 2014 Programme 2013 Programme 2012 Programme 2011 Programme 2010 Programme 2009 Le Carnaval - Histoire L'histoire des masques Masque - Confection Costume - Confection Histoire - La ville Informations pratiques Campings- Hôtels Croisières Venise sans masques  
Plan du site
Les sites partenaires

Venise - Masques
Venise - Carnaval

Le masque à Venise