Le masque à Venise

“Venise est superbe en hiver”, dit fièrement le vieil homme endimanché. “Le calme règne enfin, la ville est nouveau nous.” Sous les arcades voisines du pont du Rialto, il déguste un verre de prosecco et un morceau de panettone. Les membres de la société carnavalesque offrent aux gosses et leurs parents du gâteau de Noël, du vin et des boissons. Dans une ville souvent prise d’assaut par les touristes, ils ont voulu faire aujourd’hui un geste pour les vénitiens. Le père Noël est flanqué de personnages qui évoquent les beaux jours de la république vénitienne: capitaines, courtisanes et bien sûr le doge en personne. Quand ils posent ensemble devant le Canal Grande, l’ambiance de Noël prend un petit air de carnaval.

 

 

Venise sans masques - Délices de la lagune

“Mon père est né en tablier”, plaisante Max Ruggiero, un spécialiste des poissons dont la réputation a largement dépassé les frontières de Venise. Il a préparé un repas de fête pour la télé britannique et, par deux fois déj, la reine Paola a entraîné le roi Albert au Gatto Nero. Ruggiero ramène la cuisine vénitienne son essence. Ses préparations simples mettent amplement l’honneur poissons et fruits de mer. “Je me fournis directement auprès des pêcheurs de Burano”, explique Max. “Ils m’appellent dès qu’ils remontent les filets. J’ai donc le premier choix. Même en février, quand les prises sont modestes, nous nous tenons cette règle. Je préfère adapter le menu plutôt qu’importer.” Les antipasti, avec entre autres des langoustines, de l’araignée de mer et des canestrelli, une sorte de coquille Saint-Jacques, nous donnent un aperçu des talents du chef. Vient ensuite une spécialité de la maison: le risotto au radicchio (cousin du chicon) et au ghiozzo (espèce de goujon que l’on ne pêche qu’une fois par an). Quand ils font la fête, les pêcheurs de Burano mangent du poisson frit accompagné de polenta et de roquette, mais nous préférons la sole au four, les sardines et la lotte. Après le repas, nous explorons l’île. Les maisons de pêcheurs le long des canaux sont peintes de couleurs vives et primaires. Pour la petite histoire, les pêcheurs pouvaient ainsi reconnaître leur maison avant même d’avoir mis pied terre. Suite...
Source : http://grande.be/fr/2008/12/19/venise-sans-masque/

Le berceau du commerce mondial
Patrimoine maritime
La forme d’une banane
Romance dans la brume
Délices de la lagune
Des synagogues en hauteur
Des épices plein le bec

Informations

Accueil Programme 2014 Programme 2013 Programme 2012 Programme 2011 Programme 2010 Programme 2009 Le Carnaval - Histoire L'histoire des masques Masque - Confection Costume - Confection Histoire - La ville Informations pratiques Campings- Hôtels Croisières Venise sans masques  
Plan du site
Les sites partenaires

Venise - Masques
Venise - Carnaval

Le masque à Venise